Conseils pratiques pour apprendre vite l‘allemand

Il est hors de question que la langue allemande est une des langues les plus utiles à apprendre pour un francophone : elle est non seulement lange de travail, mais aussi lange culturelle ainsi que politique et sociale.

S’appuyant sur son rôle international dans les relations entre la France et L’Allemagne, l’allemand est ainsi utilisé, après l’anglais, au travail comme lange de communication dans l’entreprise, notamment pour les échanges d’informations à niveau économique. Mais aussi dans les secteurs de la technologie, de la science, de l’éducation et du tourisme, la langue de Goethe ne perd pas d’importance.

Au contraire, l’allemandest aujourd’hui la langue maternelle la plus répandue en Europe et langue officielle de plusieurs pays, notamment de l’Autriche, de l’Allemagne et du Liechtenstein, et, entre autres, également de la Belgique, de l’Italie, de la Suisse et du Luxembourg.  On trouve même des communautés germanophones en Roumanie, en Hongrie, en République Tchèque et au Danemark (pour nommer uniquement les européennes), et même en France, où l’allemand est la deuxième langue la plus utilisée.

Comment donc aborder au plus vite l’apprentissage de l’allemand ? Ici quelques conseils à suivre.

Conseils pratiques pour apprendre vite l‘allemand

Commencez par la phonétique

Abordez tout d’abord la mélodie de la langue, comme le font les enfants quand ils apprennent à parler – son rythme, es accents, ses sons. L’accent n’est pas toujours à la fin. Registrez ensuite que les lettres que l’on voit à l’écrit ne correspondent pas forcément à ce qui est prononcé habituellement en français – en allemand on prononce généralement toutes les lettres ! En voici quelques exemples :

  • Le <e> à la fin du mot n’est pas muet et se prononce : meine [maɪnə] (ma)
  • Le <e> après un <i> prolonge la voyelle : Wien [vi:n] (Vienne)
  • Le <h> n’est ni muet ni aspiré et se prononce en expirant : haben [‘habən] (avoir)
  • Le <u> se prononce comme le <ou> français : duse prononce [du] (tu)
  • Le <j> se prononce comme un <y> français : ja se prononce [ja] (oui)
  • Le <g> se prononce toujours comme le <g> français avant <a, o, u> : Genus [ge:nus] (genre)
  • Le <sch> se prononce comme le <ch> français : Schule (école) se prononce [ʃulə]
  • Le <y> se prononce comme le <u> français  Rhythmus[rʏtmus] (rythme)
  • Le <v> se prononce comme le <f> français : Vater [fatɐ] (père)
  • Le <ä> se prononce comme le <ê> français :Käse [kɛsə] (fromage)
  • Le <ö> se prononce comme le <eu> français :können [kœnnən] (pouvoir)
  • Le <ü> se prononce comme le <u> français : für [fʏr] (pour)
  • Le <ß> se prononce comme le <ss> français : weiß [waɪs] (blanc), etc.

Répéter à haute voix les sons, des premiers mots, des phrases entières, pour acquérir dès le début la prononciation correcte. Ceci évitera des erreurs récurrentes plus tard.

Au début – des mots utiles

Qui veut pouvoir se communiquer au plus vite, doit commencer par appendre les mots dont il a le plus besoin :

  • noms de familiers (père, mère, enfant), de choses quotidiennes (école, crayon, livre, voiture, pays, habits, etc.). Chaque nom s’apprend toujours avec son article. Notez qu’en allemand il y a trois genres, à côté du masculin et du féminin, le neutre :Der Vater (le père), die Mutter (la mère), das Kind (l’enfant) ;
  • verbes (être, avoir, s’appeler, venir, parler, écouter, aimer, manger, boire, etc.), d’actions les plus importantes, les réguliers d’abord, et vous arriverez déjà à faire de petites phrases complètes à la fin du premier cours : Ich heiße Maria (je m’apelle Maria), ich komme aus Frankreich (je viens de France), ich bin 28 Jahre alt (J’ai 28 ans).

Élargissez votre système

Formez de plus en plus de phrases avec des éléments récurrents que vous répétez et élargissez progressivement votre système langagier, en incluant maintenant aussi des pronoms interrogatifs, prépositions, pronoms possessifs, adjectifs, etc. :

  • Questions : Wie heißt du? (comment t’appelles-tu?), woher kommst du? (d’où viens-tu?), wie alt bist du? (quel âge as-tu?) – Réponses : Ich heiße… (je m’appelle…), ich bin aus (je suis de…), ich komme aus(je viens de…), ich bin xy alt (j’ai xy ans) ;
  • Prépositions : nach (à), von (de), für (pour), mit (avec), etc. :  das ist für Paul (c’est pour Paul);
  • Pronoms possessifs : Das ist meine Freundin(c’est mon amie), wo ist mein Buch ? (où est mon livre ? ), etc.

Ne perdez pas le courage. Restez pour l’instant au présent. La répétition de structures aide énormément à les mémoriser : Das Kind ist klein (l’enfant est petit), die Mutter ist groß (la mère est grande), Meine Tache ist schwarz (mon sac est noir), ich habe ein Kind (j’ai un enfant), etc.

Vous voyez : vous avez pris conscience des structures les plus communes et vous possédez maintenant un système, à l’aide duquel vous pouvez déjà vous communiquer basiquement.

Acquérez au fur et à mesure des structures langagières

Vous apprendrez ainsi exponentiellement des structures de plus en plus complexes, en ajoutant ensuite d’autre temps, des conjonctions, les cas, etc., tout en parlant et en involucrant ainsi à côté du vocabulaire parallèlement le système grammatical allemand.

L’allemand a quatre cas, notamment le nominatif, l’accusatif, le datif et le génitif :

  • quand nous sommes quelque part, ça prend le datif : Ich bin in der Schule (je suis à l’école) ;
  • quand nous allons quelque part, ça prend l’accusatif : Ich gehe in die Schule (je vais à l’école); 

Contrairement au français, en allemand on peut former directement des noms composés : Fußballklub (club de football), Schokoladenmousse (mousse au chocolat), etc. Tous les noms prennent une majuscule. Prêtez-y attention !

Vous comprenez de plus en plus rapidement, répétez les formes communes, parlez, lisez et écrivez de petits textes et dialogues plus élaborés.

Faites-vous des fiches

Pour vous aider à mieux intégrer les mots de base, vous pouvez faire des fiches de conjugaisons, des cahiers de vocabulaire, avec des phrases typiques et/ou locutions indispensables toutes faites :

Guten Tag ! (bonjour !), guten Abend ! (bonsoir !), danke, gut (bien, merci), die Einkäufe machen (faire les courses), einem heiß/kalt sein (avoir chaud/froid), ich brauche… (j’ai besoin de…), bis morgen  (à demain), etc.

De cette façon-là, vous pourrez approfondir vos connaissances et les réviser entre-temps. Révisez 10 à 15 minutes par jour, pour vous y habituer et ne pas les oublier.

Utilisez le dictionnaire

En ligne il y a quelques bons sites où l’on peut consulter des mots qu’on ne connait pas pendant que l’on apprend la langue :

  • Pons.eu : un dictionnaire bilingue proposant la traduction du mot cherché, la prononciation, offrant de différentes définitions.
  • Leo : un dictionnaire livrant des mots et expressions exemplairement dans de différents contextes.
  • Woxikon.de : une compilation d’ouvrages de référence (dictionnaires bilingues, tables de conjugaison, expressions, abréviations, citations, etc.). Le dictionnaire de synonymes y compris est spécialement intéressant pour retrouver un terminus exact par champ sémantique.

Mettez-vous un but

Celui qui connait son but, apprend plus précisément. Quel est donc votre but ? Communiquer dans la rue, avec des amis, étudier plus profondément la langue, pour vivre en Autriche ou dans un autre pays de langue allemande, peut-être même y rester, ou encore écrire parfaitement, notamment pour faire des études en allemand ?

Commencez par le vocabulaire de base, puis continuez avec les thèmes quotidiens qui vous intéressent ou concernent le plus. Comme cela vous n’apprendrez non seulement les expressions dont vous avez le plus besoin, mais vous serez plus motivé de retenir au plus vite pour pouvoir vous mettre en contact avec votre entourage au plus tôt.

Laissez-vous corriger

Ce n’est pas impoli de vous corriger ! Demandez aux gens de langue native allemande de vous corriger à chaque fois que vous vous trompez. Le fait de vous corriger immédiatement évitera de fixer des erreurs à long terme. Alors : on peut vous interrompre et vous en êtes content !

Pensez en allemand

« Comment dirais-je en allemand ? »  – utilisez chaque situation qui se pose pour essayer de vous exprimer directement en allemand : vous êtes par exemple au marché et voulez acheter des pommes ? Essayez donc de le dire e allemand. C’est correct ? Demandez ! Sinon, ça ne fait rien, vous complèterez au fur et à mesure qu’on vous corrige.

Écoutez et lisez l’allemand

Parallèlement à tout apprentissage systématique avec des livres, les aides et les professeurs, il est énormément important d’être submergé dans la langue vivante : regardez des vidéos, des films, la télé, écoutez la radio, ou de la musique, des petits interviews, lisez des journaux, de petites histoires simples spécialement des œuvres simples et programmes pour enfants, comme ceux de « Barbapapa » ou de « Hänsel und Gretel »  livrent des structures de base récurrentes qui vous aiderons à assimiler supplémentairement la langue.

Utilisez l’allemand !

Et surtout : parlez, parlez, parlez ! À toute occasion possible. Activement. Une langue maintenue vive est une langue que l’on n’oublie pas !

Venez à notre école ! Et nous vous aiderons à appliquer les conseils ci-dessus, vous guidant professionnellement au cours de votre apprentissage. Nous nous réjouirons de pouvoir vous accueillir chez nous au cœur de Vienne afin de bien apprendre l’allemand !

Sprachschule Aktiv - Wien Deutsch und Fremsprachen lernen in Wien, Graz, Linz, Innsbruck, Salzburg, u.a. hat 4,85 von 5 Sternen 419 Bewertungen auf ProvenExpert.com